Soutenance de thèse de Darine AL NABOULSI le jeudi 01 décembre 2022 à 14h00

Soutenance de thèse

Soutenance prévue le jeudi 01 décembre 2022 à 14h00 Salle A4.122
Lieu :   Université de Lille Domaine universitaire du "Pont de bois" 59653 Villeneuve d'Ascq - bât A


Composition du jury :
M. Bruno VILETTE, Laboratoire PSITEC, Université de Lille, Directeur de thèse
Mme Evelyne CLEMENT, Laboratoire PARAGRAPHE, CY Cergy Paris université. Rapporteure
M. Jerome CLERC Université de Grenoble Alpes, LPNC équipe développement et apprentissage. Rapporteur,
M. Alain GUERRIENLaboratoire PSITEC, Université de Lille, Examinateur

Résumé :

Notre travail de recherche porte sur les relations entre bilinguisme, fonctions exécutives (FE) ainsi que sur leur implication sur les performances scolaires. Face aux particularités des apprentissages scolaires au Liban et aux complexités orthographiques spécifiques à chacune des deux langues considérées : française et arabe, l’enfant bilingue ayant des troubles spécifiques des apprentissages tels que la dyslexie et la dyscalculie se trouve confronter à des exigences qui nécessitent un effort cognitif supplémentaire. Deux études expérimentales sont effectuées dans cette thèse : la première étude vise à clarifier les effets de l'apprentissage d'une langue seconde sur les FE et les performances académiques auprès d'enfants libanais. Une batterie d’épreuves évaluant le fonctionnement exécutif et les habiletés mathématiques et de lecture a été administrée à des élèves monolingues et bilingues âgés entre 8 et 10 ans et scolarisés au Liban. Les résultats confirment les relations positives entre le bilinguisme, la flexibilité et l’inhibition, ainsi qu’avec les performances en lecture et en mathématique. Par contre, aucune relation n’est retrouvée entre le bilinguisme et l’impulsivité cognitive. La deuxième étude, quant à elle, vise à clarifier les effets d’un entrainement intensif des FE par le biais du langage oral chez des enfants bilingues âgés entre 8 et 11 ans souffrant de troubles spécifiques d’apprentissage associés ou non à un déficit exécutif au Liban. Il s'agit d'entraîner l’inhibition, la mémoire de travail et la flexibilité cognitive pendant une durée de 14 semaines et d'évaluer son impact sur les habiletés de lecture et de mathématique des enfants dyslexiques. Une batterie d’épreuves évaluant le fonctionnement exécutif et les habiletés mathématiques et de lecture a été administrée à ces élèves en période pré et post entrainement. Les résultats confirment les relations positives entre les tâches d’entrainement et les FE ciblées. Par ailleurs, entre le prétest et le post-test, l’impulsivité diminue significativement dans le groupe entrainé et de manière tendanciellement significative dans le groupe contrôle 1. En revanche, il n’y a pas de changement significatif dans le groupe contrôle actif 2. Concernant les effets de transfert sur la lecture et les mathématiques, cette étude a permis de mettre en évidence cet effet sur les deux domaines. En revanche, la vitesse de dénomination augmente significativement dans les trois groupes. Au final, ce travail de thèse a permis de démontrer les avantages du bilinguisme sur les FE et les performances scolaires auprès des enfants bilingues au Liban. De plus, il a montré l’efficacité d’une méthode d’entrainement ciblé et intensif basée sur le bilinguisme et les FE afin d’améliorer les habiletés en lecture et en mathématiques chez les enfants souffrants de troubles spécifiques des apprentissages.


X Facebook