Soutenance de thèse Morgan HERMANT le mercredi 13 décembre 2023 - 09h00

Soutenance de thèse
Salle PSITEC A4.122

Thèse soutenue le mercredi 13 décembre 2023 à 9h00
Lieu : Université de Lille - Campus du Pont de Bois Département de Psychologie - Laboratoire PSITEC Rue du Barreau -
59650 Villeneuve-d'Ascq
Salle : A4.122


Composition du jury :

Mme Nathalie PRZYGODZKI LIONET, Université de Lille, Directrice de thèse
Mme Maïté BRUNEL, Université de Lille, Co-directrice de thèse
M. Samuel DEMARCHI, Université de Paris 8, Rapporteur
M. Mohamad EL HAJ, Nantes Université, Rapporteur
M. Jacques PY, Université Toulouse - Jean Jaurès, Examinateur

Résumé :

Le rappel de conversation n’a suscité qu’un petit nombre d’études parmi le champ de recherche de plus en plus développé que représente celui du témoignage. Celles-ci peuvent cependant véhiculer un important nombre d’informations, que ce soit par son contenu ainsi que par la source et/ou le destinataire de telle ou telle information.
Parmi les quelques études réalisées, certaines montrent que l’utilisation de l’entretien cognitif ne permet pas (Prescott et al., 2011), ou une légère, amélioration des performances en rappel de conversation (Campos & Alonso-Quecuty, 2008 ; Öhman et al., 2013 ; Clarke et al., 2013). Nous pensons cependant que le rappel de conversation est un exercice particulier qui nécessite donc le développement d’outils qui lui sont spécifiques. L’objectif de cette thèse est de tester l’effet de deux consignes créées spécifiquement pour répondre à des particularités de la conversation dans le but de développer des outils faciles d’utilisation et scientifiquement validés à destination des professionnels de terrain. La première partie expérimentale est consacrée à l’étude de l’effet de la consigne de Rappel Verbatim des Conversations, créée spécifiquement pour améliorer les performances en rappel de contenu. Les précédentes études montrent que lors d’une tâche de rappel de conversation les participants ont tendance à se focaliser sur leur trace mnésique gist (Campos & Alonso-Quecuty, 2008; Hope et al., 2019; Stafford et al., 1987; Stafford & Daly, 1984). Cette trace mnésique contient des informations relatives au sens général de la conversation. Cette consigne a été développée avec l’objectif d’amener les participants à se focaliser plutôt sur leur trace mnésique verbatim, correspondant à une représentation détaillée de la conversation à savoir les phrases prononcées mot-pour-mot. Les résultats de cette première partie expérimentale semblent montrer que, conformément à nos hypothèses, l’utilisation de cette consigne spécifique permet de stimuler la trace mnésique verbatim. Cette stimulation semble mener à un changement dans la stratégie de rappel utilisée par le témoin menant à un rappel d’informations correctes plus important et à des informations plus proches de la conversation cible. Ces résultats sont congruents avec certaines hypothèses posées par la théorie de la trace floue (Brainerd & Reyna, 1990 ; Reyna & Brainerd, 1995). La seconde partie expérimentale de cette thèse est consacrée à la mesure des effets d’une consigne de focalisation soi/locuteur (Johnson et al., 1996) sur les performances en association entre une déclaration et sa source ou son destinataire. Les résultats de cette seconde partie ne semblent pas montrer une amélioration du lien créé entre une déclaration et sa source ou son destinataire grâce à une tâche de focalisation cognitive ou émotionnelle. L’utilisation d’une telle consigne ne semble donc pas permettre d’améliorer les performances en mémoire de source ou de destination.

Mots-clés : Rappel de conversation,Témoignage,Théorie de la trace floue,Mémoire de la source,Mémoire de destination,Focalisation Soi/Locuteur

 


X Facebook