Soutenance de thèse Cynthia CHEROUTRE 15 dec 2020

Soutenance de thèse
15 déc. 2020 14:00 - 17:30
Zoom

Soutenance prévue le mardi 15 décembre 2020 à 14h00
zoom

Composition du jury proposé :

 

 

 

 

Professeur Stacey CALLAHAN (Université de Toulouse) – Président du jury
Professeur Alain GUERRIEN (Université de Lille) – Directeur de thèse
Docteur Amélie LANSIAUX (Groupement des Hôpitaux de l’Institut Catholique de Lille) - Examinateur
Professeur Lucia ROMO (Université de Paris Nanterre) - Rapporteur

Professeur Amélie ROUSSEAU (Université de Lille) – Directeur de thèse

 

Résumé du projet de thèse: L’obésité est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé comme une maladie chronique multifactorielle. Les chirurgies bariatriques (ou chirurgies de l’obésité) sont considérées aujourd’hui comme étant le traitement le plus efficace pour les patients souffrant d’obésité sévère (Indice de Masse Corporelle > 40 kg/m²). Or, il s’avère que ces interventions peuvent également engendrer des conséquences physiques et psychologiques délétères sur le long terme comme une reprise de poids (pour 30 % d’entre eux) et/ou une aggravation de la psychopathologie (dépression, insatisfaction corporelle,…). Une meilleure connaissance des freins et des leviers impliqués dans la réussite de ces interventions est donc nécessaire pour l’amélioration de la prise en charge.
Le premier objectif de cette thèse sera donc de réaliser une revue détaillée de la littérature afin de mettre à jour les principaux prédicteurs d’une reprise pondérale et d’un échec de la chirurgie.
Le second objectif sera de mettre en place un programme complet d’interventions basé sur les thérapies émotionnelles cognitives et comportementales, déjà reconnues par la Haute Autorité de Santé comme le traitement de choix dans la prise en charge de l’obésité et notamment sur les troubles du comportement alimentaire (HAS, 2011). Ce programme innovant ciblant les facteurs de risque d’une reprise de poids se déroulera tout au long de la prise en charge de patients candidats à la chirurgie bariatrique. Ce dernier s’inscrira dans le parcours de soin sous forme de groupe avant l’opération. Ainsi, ce protocole sera développé afin de tenter d’améliorer la prise en charge et de prévenir à long terme les échecs de la chirurgie.
Dans l’objectif de maximiser la qualité du programme d’intervention qui sera développé, le cadre théorique de référence sera celui de la Théorie de l’Autodétermination (Deci & Ryan, 1985, 2002). Ceci dans le but final d’harmoniser les pratiques de prise en charge et de contribuer à l’enrichissement des recommandations internationales dans le domaine des chirurgies de l’obésité.


Tweeter Facebook